Les 10 erreurs les plus courantes dans son dossier retraite

erreurs a ne pas commettre dossier retraite

Les 10 erreurs les plus courantes lors du départ en retraite

Nous vous en parlions dans notre article où nous vous présentions comment bien préparer son départ à la retraite: il est fréquent de voir des erreurs dans les dossiers retraite, ou d’en commettre alors que le dossier est complet du côté des caisses et que les cotisations et périodes d’activités professionnelles ont bien toutes été enregistrées. Nous touchons là à la problématique d‘optimisation retraite et mise en oeuvre ou mise en pratique de ses droits.

Nous avons listé pour vous les 10 erreurs les plus souvent rencontrées dans les milliers de cas traités au cours de ces 20 dernières années de calculs et bilans retraite.

1. Ne pas avoir bien compris sa date de départ en retraite à taux plein

L’âge légal de départ à la retraite varie en fonction de l’année de naissance. En effet, dés lors qu’un salarié atteint cet âge minimum requis, il peut demander sa retraite. Cependant, il ne l’obtiendra à taux plein que s’il a accompli une carrière complète c’est à dire qu’il dispose du nombre de trimestre requis selon sa date de naissance.

Plus d’infos retraite concernant la date de départ à la retraite.

il y a désormais une complexité supplémentaire a gérer concernant le choix de la date de départ, c’est l’application du bonus malus à partir du 1er Janvier 2019 pour tous ceux nés après 1957.

plus d’infos concernant le bonus malus retraite

2. Ne pas avoir su profiter d’un dispositif telle que la retraite progressive

Tout salarié âgé de 60 ans et plus ayant validé 150 trimestre auprès de son régime de base peut demander la liquidation d’une fraction de sa retraite et poursuivre une activité à temps partiel dans le cadre de la retraite progressive. Cette retraite progressive est possible chez un seul employeur et pour une durée maximale de 80% du temps de travail dans l’entreprise. cette retraite progressive peut s’avérer très avantageuse, notamment lorsque l’on souhaite travailler moins et prendre sa retraite alors que l’on n’a pas tous les trimestres requis pour un taux plein.

Plus d’informations concernant la retraite progressive.

3. Ne pas avoir su profiter d’un rachat de trimestre (parfois) très avantageux

En compensation de l’augmentation de la durée d’assurance, la loi propose le rachat d’annuités manquantes pour la retraite. Le rachat de trimestres, aussi appelé VPLR (versement pour la retraite) dans le jargon technique des caisses ou plus simplement rachat d’années manquantes. Plus d’informations concernant le rachat d’annuités.

Les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco prévoient la possibilité de racheter des points de retraite lorsque l’on a racheté dans son régime de base et effectué un VPLRPlus d’informations concernant le rachat de points.

Attention toutefois : si votre entreprise prévoit un plan social de départ à la retraite, mon conseil est de ne surtout pas se presser de racheter des annuités manquantes car bien souvent j’ai observé que le plan social permettait d’aller avec une indemnisation chomage plus intéressante que le montant de la retraite jusqu’à l’âge légal et de surcroît le plan social permet d’augmenter bien souvent le montant de la retraite lui même. Donc attention: rachat oui très bonne opération mais parfois totalement contre productive. Croyez moi j’ai souvent vu cette erreur.

4. Ne pas avoir fait valider ses stages à un moment opportun

Plus le temps passe et plus il devient compliqué de faire reconnaitre par la Sécurité Sociale des périodes de début de carrière incomplètes telles que les stages. (Nous avons connus dans les années 2000 les validations à partir d’un simple rapport de stage, article de journal ou témoignage). Plus d’informations sur le rachat des périodes de stage.

Stages et aussi périodes à l’étranger ! un stage à l’étranger se valide tout autant qu’un stage réalisé en France.

Pour les stagiaires français qui ne perçoivent pas le montant minimum permettant de valider un trimestre, ils peuvent racheter à un prix défiant toute concurrence (environ 350€ le trimestre). Parents faite ce cadeau à vos enfants, ils vous remercieront plus tard.

5. Avoir une carrière complète seulement en apparence

Parmi les plus grosses erreurs que nous avons décelées chez nos clients, ce sont les carrières en apparence complètes dans les relevés des caisses et qui cachaient pourtant les plus grosses omissions liées à des doublons d’activités et qui avaient pour conséquences des calculs de pensions erronés, que ce soit en terme de durée d’assurance que dans le nombre de points enregistrés dans les complémentaires. 3 exemples classiques d’erreurs grossières : un rattrapage de points liés à une augmentation des indices de cotisation de la part de l’entreprise, une faillite d’entreprise donnant lieu a des points gratuits ou une prime versée, une période réputée non travaillée mais pour laquelle on peut faire valider des trimestres.

6. Sous estimer le temps en démarche qu’il faut pour récupérer certaines périodes

Les formalités liées au départ à la retraite peuvent prendre de longs mois, elles peuvent parfois même durer plus d’un an dans certains cas. Il convient donc de bien préparer son départ à la retraite à l’avance afin de bien être conscient et de bien utiliser les délais pour optimiser son départ à la retraite. Pas de panique toutefois, le versement des pensions est rétroactif à la date de demande.

Plus d’informations concernant le temps que prennent les différentes démarches.

7. Oublier une piste comme le chômage de fin de carrière

Avec la rupture conventionnelle plus besoin de se faire licencier pour bénéficier du dispositif très avantageux du chômage fin de carrière (une forme de pré retraite déguisée). En effet, cela vous permet de bénéficier de votre ARE (allocation d’aide au retour à l’emploi) pendant 7 ans avec validation de droits retraite (trimestres et points dans certaines limites). Ce dispositif ultra avantageux va bientôt disparaître et même s’il commence à y avoir beaucoup plus de restrictions désormais.

plus d’ info retraite et chômage.

8. Ne pas étudier la piste du cumul emploi retraite

Afin d’optimiser son cumul emploi retraite il vaudra mieux se rémunérer via des distributions si les revenus annuels sont supérieurs à 32 000€, soit adopter le statut d’auto entrepreneur, le taux de prélèvement (charges et impôts sur la part des revenus des auto entrepreneurs) étant de 23 % environ tout compris. Attention, faire un cumul emploi retraite de salarié est soumis à des plafonds et des règles strictes qui peuvent aboutir à la suspension des pensions.

Plus d’informations concernant le cumul emploi retraite.

9. Partir en milieu de trimestre et perdre son bénéfice

L’année du départ, seuls les trimestres (civils) travaillés seront validés. Il est donc important de ne pas s’arrêter au cours d’un trimestre, sinon il ne sera pas pris en compte. Pour résumer, un trimestre non terminé est un trimestre perdu: l’année du départ on ne compte que des trimestres révolus. Ce raisonnement vaut pour l’année. Parfois il est préférable d’effectuer le dernier trimestre plutôt que de partir en retraite au 1er Octobre d’une année. c’est une erreur courante de son dossier retraite qui fait perdre pour toujours un petit pourcentage du montant de ses pensions.

10. S’occuper trop tard de son dossier

S’occuper trop tard de son dossier peut vous empêcher de bénéficier de droits qui disparaissent à la suite d’une réforme des retraites (consultez pour cela notre dossier sur les reformes retraite). S’intéresser trop tard à sa retraite peut non seulement vous priver de certains dispositifs notamment de fin de carrière, mais également vous faire retarder votre date de départ et il est toujours dommage de ne pas toucher ses pensions à temps, dans le sens toucher un revenu auquel on a le droit. En effet, des pensions perdues ne sont jamais rattrapées alors que l’on peut toujours faire un cumul emploi retraite. Toucher sa retraite ne veut pas nécessairement dire fin de l’activité professionnelle. C’est lorsque l’on n’a pas besoin de toucher sa retraite et que l’on dispose de temps qu’il faut s’en occuper pour avoir une vision d’ensemble et détachée de sa situation.


Nous vous avons donc présenté les 10 erreurs les plus courantes dans son dossier retraite, mais il y a d’autres sources d’optimisation de son dossier que vous ne pourrez connaître uniquement si nous échangeons sur votre carrière et regardons les pièces de vos caisses. Si vous avez un doute concernant votre dossier ou bien si vous souhaitez nous poser une question, n’hésitez pas à nous contacter., notre accompagnement retraite débute à partir d’une simple consultation retraite avec un expert et cela peut changer beaucoup de choses , croyez moi. 

Pour votre retraite :

►  Vous ne savez pas à quel âge partir ni pour quel montant ?

►  Vous ne souhaitez pas vous occuper de la partie administrative ?

        ►  Vous avez besoin d’arbitrage technique (chômage, cumul emploi retraite, cessation progressive) ?

►  Vous n’êtes pas satisfait des réponses des « Caisses » ?

►  Vous avez eu de nombreux employeurs ?

►  Vous avez été expatrié et avez travaillé à l’étranger ?

►  Vous voulez partir à la retraite le plus tôt possible ?

        ►  Vous ne voulez pas passer des heures sur ce dossier ?

Expertise et Optimisation Retraites est un cabinet composé d’experts indépendants, anciens des caisses de retraite, travaillant sur tous les types de régimes et de caisses sur toute la France et le monde entier.  Nos prestations vont des simples renseignements lors d’un entretien retraite, les calculs des pensions sur la bases des éléments que vous avez reçu jusqu’à la mission complète par mandat de corrections et intervention auprès des caisses pour compléter votre dossier et liquider vos pensions.

Appelez nous c’est gratuit et sans engagement et ça peut changer votre approche de la retraite.

Vous nous mandatez : on s’occupe de tout.
ALORS CONTACTEZ-NOUS
  






Envoyez moi votre newsletter

Articles les plus lus