Chefs d’entreprise : Valider ses trimestres en cas de chômage pour la retraite, c’est possible.

Vous étiez chefs d’entreprise et vous vous retrouvez au chômage ? Vous vous demandez comment valider ces trimestres latents pour votre retraite ? On vous explique tout.

 

 

Tandis que les salariés perçoivent une indemnité, qui va leur faire cumuler des jours pour valider un trimestre, les mandataires sociaux rattachés au régime de salariés ne sont pas indemnisés de la même manière que ces derniers. Il est important de souligner que les mandataires sociaux rattachés au régime des salariés sont les PDG, DG, Président de SAS, Gérant égalitaire ou minoritaire de SARL et membre du directoire de SA.

 

Pour cumuler en étant au chômage, certains mandataires sociaux rattachés au régime de salariés ont souscrit une assurance privée. Ce peut être une bonne option pour accumuler des points pour la retraite. Cette assurance se nomme « perte d’emploi » et permet aux chefs d’entreprise de toucher 55 à 70 % de leur ancien salaire sur une période de 12 mois au minimum. Ces chefs d’entreprise l’ont souscrit auprès de la GSC, la Garantie Sociale des Chefs d’entreprise, qui est une association appartenant au MEDEF (Mouvement des entreprises de France), à la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) et à l’U2P (Union des entreprises de proximité). Cette assurance permet également aux chefs d’entreprise d’être remboursés sur les sommes qu’ils ont versées à l’AGIRC-ARRCO, c’est-à-dire la retraite complémentaire des salariés, dans le but de cumuler des points de retraite complémentaires lorsque ces derniers sont indemnisés par la Garantie Social des Chefs d’entreprise.

 

De surcroît, les points attribués se calculent sur la base des points que les chefs d’entreprise ont acquis l’année qui a précédé la cessation du mandat social. À savoir que les chefs d’entreprise ne doivent pas oublier de se rapprocher de l’AGIRC-ARRCO pour leur demande. En effet, elle doit être faite avant le 31 décembre de l’année civile qui suit celle à laquelle elle se rapporte. Toutefois, il est à noter qu’il existe un inconvénient à cette procédure : les mandataires sociaux rattachés au régime de salariés doivent avancer les fonds auprès de la caisse, mais la GSC les rembourse rapidement dès que les mandataires sociaux ont envoyé à la GSC une facture acquittée avec le montant et les périodes rachetées.

Enfin, les mandataires sociaux pourront réclamer que leurs périodes de chômage soient prises en compte comme leur première période non indemnisée puisque les versements de cotisations auprès de l’AGIRC-ARRCO ne valident pas les trimestres auprès de l’assurance retraite.

 

Pour obtenir des informations supplémentaires sur les retraites des dirigeants, n’hésitez pas à consulter l’article de Jean-François Chauffeté à l’adresse suivante,  https://www.eor.fr/dossier-retraite/info-retraite-dirigeant/, et à nous contacter pour un diagnostic personnalisé en cliquant ici.

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.