Réformes retraites

D

e campagnes présidentielles en campagnes présidentielles, les gouvernements ne cessent de réformer notre système de retraite, ce qui mène constamment à des nouvelles réformes retraites. La retraite a subi depuis sa création de nombreux changements et n’a pas fini d’être remaniée avec la grande reforme du Président Macron.

 

Suivre l’actualité des retraites et notre revue de presse dédiée :

position des partis politiques sur la réforme des retraites

     À la suite des élections présidentielles de 2022, les élections législatives du 12 juin 2022 se rapprochent à grands pas. Il est temps d’élire nos futurs députés qui siégeront à l’Assemblée nationale. Avec la nouvelle élection du Président Emmanuel Macron et l’annonce de son nouveau projet de réforme des retraites 2022, où vous trouverez plus de détails en cliquant ici, les candidats aux législatives s’agitent. Les oppositions se font entendre. Il est vrai que le problème des retraites est depuis de nombreuses années au centre du débat politique : vous pouvez trouver un historique des réformes des retraites en cliquant ici. Quel que soit le parti au pouvoir, il est confronté au financement des retraites et donc est quasiment obligé de proposer une réforme.

 

     Il est tout d’abord important de rappeler que le système des retraites est un système par répartition, ce qui signifie que les actifs paient la retraite des retraités. Or, dans le débat public, on raisonne comme si le système était par « capitalisation », à savoir que chacun cotise pour SA retraite future ! Or, cela est faux.

 

     Le problème du financement des retraites est donc qu’il y ait assez d’actifs pour que leurs cotisations financent les retraites des retraités. Comme les gens vivent de plus en plus longtemps et que les actifs sont moins nombreux en proportion, le financement des retraites devient plus difficile qu’avant.

 

     L’âge de la retraite est une ligne d’affrontement entre celles et ceux qui veulent conserver les acquis sociaux et les libéraux qui veulent changer cette limite en fonction des besoins, de l’espérance de vie et d’autres critères principalement financiers.

 

Voici maintenant un tour d’horizon sur les programmes des différents partis politiques, lors de la campagne présidentielle de 2022, à propos de la retraite et leur position.

pROPOSITIONS POUR LES RETRAITES
1. renaissance / LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE (EMMANUEL MACRON 58,55 % 2ND TOUR)
  • Repousser l’âge de départ à la retraite à 65 ans.
  • Instaurer une pension de retraite minimal de 1100 euros.
  • Supprimer les régimes spéciaux.
2. LE RASSEMBLEMENT NATIONAL (marine le pen 41,45 % 2ND TOUR)
  • Ne pas repousser l’âge légal de départ à la retraite.
  • Fixer l’âge légal de la retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisations pour percevoir une retraite pleine.
  • Revaloriser le minimum vieillesse (ASPA) à 1000€ par mois partout en France, y compris Outre-mer, et le conditionner à la nationalité́ française ou à vingt ans de résidence en France, ce qui permettra également d’augmenter les très petites retraites.
  • Réindexer les retraites sur l’inflation.
3. LA FRANCE INSOUMISE (JEAN-LUC MÉLENCHON 21,95 %)
  • Restaurer le droit à la retraite à 60 ans à taux plein, ramener la durée de cotisation pour une retraite complète à quarante ans. Revaloriser les pensions de retraite au niveau du smic pour une carrière complète et porter le minimum vieillesse au niveau du seuil de pauvreté.
  • Porter les pensions au niveau du smic, revaloriser à 1400 euros net, pour une carrière complète.
  • Porter le minimum vieillesse au niveau du seuil de pauvreté (1063 euros). 

 

4. RECONQUÊTE (ERIC ZEMMOUR 7,07 %)
  • Reporter l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans d’ici 2030.
  • Baisser la CSG sur les pensions comprises entre 1000 et 1300 euros.
  • Accroître les pensions de réversion des conjoints survivants de 39 %.
  • Supprimer les cotisations retraite pour le cumul emploi-retraite. 

 

5. LES RÉPUBLICAINS (VALÉRIE PÉCRESSE 4,78 %)
  • Porter l’âge de départ à la retraite à 65 ans d’ici 2030.
  • Garantir une retraite d’au moins un smic à ceux qui ont travaillé toute leur vie.
  • Accroître les pensions de réversion des conjoints survivants de 39 %.
  • Libérer l’accès au Travail pour les retraités.
  • Supprimer les cotisations retraite pour le cumul emploi-retraite.

 

6. EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS (YANNICK JADOT 4,63 %)
  • Porter l’âge de départ à la retraite à 65 ans d’ici 2030
  • Maintenir l’âge légal de départ à la retraite
  • Et Jadot veut « permettre au contraire à toutes celles et ceux qui ont exercé des métiers pénibles de partir plus tôt à la retraite, par le rétablissement et le renforcement du compte pénibilité ».

 

7. RESISTONS ! (JEAN LASSALLE 3,13 %)
  • « Dans mon dispositif, l’âge de la retraite, chacun la prend comme il veut. D’une manière générale, les jeunes ne commencent pas à travailler avant 30 ans. Avant, ils commençaient à travailler à 20-22 ans et ils étaient deux fois plus nombreux à le faire. Je pense que chacun doit aménager sa vie en fonction du temps de travail. »
  • « Laissons les Français décider par eux-mêmes pour une fois. Je ne veux pas fixer d’âge de départ à la retraite, parce que ça ne correspond plus à rien.  »

 

8. PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS (FABIEN ROUSSEL 2,28 %)
  • Rétablir la retraite à 60 ans à taux plein.
  • Fixer la pension minimale à 1200 euros net.
  • Rétablir la demi-part des veuves et des veufs.
  • Revalorisation des retraites agricoles dans le prolongement du texte adopté à l’Assemblée nationale.

 

9.DEBOUT LA FRANCE (NICOLAS DUPONT-AIGNAN 2,06 %)
  • Maintenir l’âge minimum de départ à la retraite et la durée de cotisations actuelles (cf. réforme de 2010). 
  • Repousser l’âge légal de départ à la retraite n’est pas une bonne idée compte tenu du taux de chômages des 63-67 ans.
10. PARTI SOCIALISTE (ANNE HIDALGO 1,75%)
  • Maintenir l’âge légal actuel de 62 ans.
  • Revaloriser les petites pensions en instaurant un minimum net vieillesse de 1000 euros et un minimum contributif de 1200 euros (carrière complète).
  • Rétablir les 4 critères de pénibilité supprimés par le Président Macron.                                

 

11. NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE (PHILIPPE POUTOU 0,77%)
  • Ramener l’âge de départ à la retraite à 60 ans avec 37 annuités.
  • Rendre possible un départ à 55 ans pour les métiers pénibles.

 

12. LUTTE OUVRIERE (NATHALIE ARTHAUD 0,56%)
  • Départ à la retraite à taux pleins, à 60 ans, avec 37,5 annuités de cotisations.

Pour comprendre les profondes évolutions de notre système de retraite et comment il fonctionne aujourd’hui, EOR consultants vous  offre un panel d’articles sur le sujet.

 

 

Sources :

https://www.resultats-elections.interieur.gouv.fr/presidentielle-2022/FE.html

 

https://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/retraites-les-programmes-des-candidats-a-la-presidentielle-2022-02-04-2022-DI6NHX4UQFEX3B64MZL53557V4.php

 

https://www.rtl.fr/actu/politique/invite-rtl-presidentielle-2022-lassalle-ne-veut-pas-fixer-d-age-de-depart-a-la-retraite-7900140610

 

https://www.previssima.fr/actualite/presidentielle-2022-nicolas-dupont-aignan-repond-a-nos-questions-en-matiere-de-protection-sociale.html

Info réformes retraite 
reforme
Femme senior prenant un petit déjeuner
histoire-de-la-retraite-sepia
Historique des réformes retraite
ex RSI organic
Fusion argir arrco
disparition du RSI
Comprendre-la-transformation-du-RSI-290x1024
Faites votre simulation
T
Mon dossier est il complexe ? faites le test

[activecampaign form=3]

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.