2023: une réforme des retraites pour “presque” rien ?

RÉFORME DES RETRAITES ET PROJET 2022 EOR
Retraites : le système du tout répartition français masque la solution de la capitalisation qui permettrait de sauver le pouvoir d’achat des retraités. Depuis 1945 en France on assimile la retraite à la retraite par répartition alors qu’avant il n’en n’était rien.

Selon un mythe tenace et une légende bien ancrée, la retraite par répartition serait un héritage de la Résistance. La répartition aurait été instaurée à la Libération en 1945, sur les décombres des régimes de retraites par capitalisation. En réalité, elle a été mise en place, dès 1941, au sein du gouvernement de Vichy sous l’égide de René Belin, ancien cadre de la CGT devenu ministre du Travail.

Elle visait à pallier l’érosion des pensions, jusqu’alors financées par l’épargne et la capitalisation, rognées par l’inflation consécutive à la guerre. Lorsqu’en 1945, ce choix est confirmé par le Gouvernement provisoire de la République française, c’est dans le cadre d’une approche pragmatique, faute d’alternative, et non sur des bases idéologiques. L’exposé des motifs de l’ordonnance du 19 octobre sur les assurances sociales est clair. Il précise que « la situation présente ne permet pas de faire une place à la capitalisation », que « les circonstances économiques ne permettront pas, pendant longtemps, de faire appel à ce dernier régime », tout en ajoutant qu‘il « n’est pas douteux que le régime de la répartition est plus onéreux que celui de la capitalisation ».

🥵 Un régime qui paie pour les autres  

Déjà à l’époque (décret du 8 juin 1946) des « régimes spéciaux » plus avantageux et protecteurs qui existaient selon des règles propres allaient être maintenus sans rejoindre le régime général de sécurité sociale. C’est à ce titre que les retraites des fonctionnaires sont toujours financées par le budget de l’État, selon la méthode commencée en 1853. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’historique des réformes des retraites depuis 1945 avec notamment la réforme socialiste qui institue la retraite à 60 ans et constitue le point de départ d’une série de reformes, rdv sur cette page.

D’où le système actuel avec un régime général et des sous régimes et des régimes spéciaux individualisés et déconnectés de toutes réalités économiques. Si d’un point de vue financier, ils ont en commun de financer les retraites au jour le jour – par des cotisations, impôts, voire de la dette –, le résultat n’est pas le même pour les publics concernés. Les retraites versées par l’État à ses anciens personnels, exprimées en pourcentage du dernier traitement indiciaire, sont garanties. Celles du privé font l’objet de calculs différenciés selon les régimes et sont exprimées en salaires moyennés et en points ce qui les rend variables et soumis à des indices décidés selon le bon vouloir de commissions paritaires en fonction de données économiques parfois contraignantes et parfois pénalisantes.

Ainsi ce qui était une mesure pragmatique et de bon sens au sortir de la guerre à cause de l’inflation galopante et des désordres monétaires internationaux est devenu au fil du temps sous la pression idéologique et syndicaliste un état de fait. La retraite est pour une majorité de Français une retraite par répartition. Du sommet de l’État jusqu’aux rangs de travailleurs, beaucoup d’idées reçues accompagnent ce concept de répartition – avec des cotisations sur les salaires alimentant un pot commun qui finance les pensions des retraités alors qu’il n’en n’est rien, ce sont les charges sociales prélevées sur les salaires qui alimentent directement le versement des pensions des retraités.

Ceci est réducteur, et limite les pistes de réflexion pour une vraie et grande réforme du système.

👀 Réforme 2023  

Le 3 décembre 2022 sur TF1, Emmanuel Macron annonçait le grand retour de la réforme des retraites, déclarant que sans réforme, « on laisse le système de retraite par répartition en danger ».

Le président répétant que « travailler plus longtemps » est « le seul levier » pour faire face aux « besoins de financement massifs » qui mettent « le système par répartition en danger ».

Il faut dire qu’après l’abandon pur et simple de la réforme systémique des retraites en 2020 qui ambitionnait de créer un régime universel de retraite, le retour d’un besoin de réforme paramétrique se fait d’autant plus sentir qu’il faut donner des gages aux critères de déficit et de budget fixés par l’Europe. Plus de détails sur la première reforme Macron avortée ici

Nous sommes donc repartis pour un tour et le système à deux vitesses est appelé à perdurer.

Avec un système par répartition qui ne permet de financer que deux tiers des retraites en France, le reste étant payé autrement que par des cotisations retraite contributives, via des impôts, voire par de la dette, comme le rappelle une publication récente du haut-commissariat au Plan. D’un point de vue pratique, rares sont les caisses de retraite qui fonctionnent vraiment en répartition. L’Agirc-Arrco, grâce à son mécanisme de points et ses réserves, est l’une des rares institutions à respecter cette logique et à équilibrer ses comptes depuis 1947. Cette caisse de retraite, cogérée de façon responsable par les partenaires sociaux depuis plus de 70 ans, n’a donc pas besoin d’être « sauvée » par une nouvelle réforme des retraites. Pourtant il est prévu de fondre ses cotisations avec les prélèvements URSSAF ce qui représente un réel danger pour la pérennité et sécurité du système.

SPECIAL RETRAITE
invitation réunion et cocktail

Le jeudi 26 Janvier 2023 à Paris 8ème

placement à haut rendement à luxembourg

Pourquoi et comment générer des revenus en restant cash dans le contexte inflationniste et compliqué de 2023 ?

🤔 Le débat sur l’âge de retraite est il d’arrière garde ?

Mettez dans la balance l’évolution du marché du travail et les aspirations des uns et des autres pour plus de libertés dans leurs choix d’horaires, travail a distance et conditions de travail, et l’on se retrouve avec un âge légal a 62 ans bien désuet, a la fois trop tôt ou trop tard. En effet, nombre des clients que nous avons mis à la retraite chez EOR restent toujours un peu actifs des années apres leur départ, à l’opposé nombre de clients que nous conseillons s’arrêtent de travailler dès 55 ans et attendent de toucher leur pension en faisant d’autres activités plus light…

Ce qui ne se dit pas ou trop peu est que repousser l’âge a surtout pour objectif de sauver le pouvoir d’achat des retraités.

2030, année où la réforme prendrait totalement effet.

Âge de départ à la retraite entre 62 et 65 ans selon votre année de naissance pour vous donner une idée pour anticiper les décisions de la future nouvelle assemblée après la réforme Macron si cette dernière est votée. Voici le tableau tel qu’indiqué par Olivier Veran porte parole du gouvernement le 14 Septembre 2022, même si les “modalités opérationnelles” de la reforme “ne sont pas connues à ce jour” indique t il.

Année de naissance Année en cours Départ à la retraite (en âge)
1961 2022 62 et 4 mois
1962 2023 62 et 8 mois
1963 2024 63
1964 2025 63 et 4 mois
1965 2026 63 et 8 mois
1966 2027 64
1967 2028 64 et 4 mois
1968 2029 64 et 8 mois
1969 2030 65 ans

 

Le projet a vivement suscité le débat puisque Bruno Le Maire a laissé entendre que le recours au 49-3 serait possible, à savoir que l’article 49-3 permet au Premier ministre de suspendre la discussion du projet de loi et ce dernier sera alors considéré comme adopté, sans être soumis au vote. Les syndicats se sont mis en ordre de bataille et ont levé leurs boucliers pour se faire entendre.

N’hésitez pas pour plus d’informations concernant votre retraite à consulter notre article « Préparer sa retraite » Cliquez ici  sur notre site EOR et à nous contacter pour toute information supplémentaire et diagnostic.

👉 La notion de retraite a t elle encore un sens?

Que voit-on chez EOR depuis que l’on met les gens à la retraite et cela fait 25 ans ? lorsque je rencontre mes clients dans le cadre de mes propositions de Private Equity pour augmenter les pensions à partir d’un capital, tous sont unanimes : en 25 ans ils estiment avoir subi une perte d’environ 25% de pouvoir d’achat sur leurs pensions. Il faut louer les maisons secondaires pour les entretenir, parfois vendre le ou les biens locatifs pour trouver des systèmes de revenus complémentaires plus rentables ou pour financer un supplément de retraite via une assurance vie dont on consomme le capital progressivement..

Avec un baby boom devenu un papy boom et une natalité insuffisante, impossible de soutenir un niveau de retraite tel qu’on l’a connu dans le passé. Il faut pourtant pallier au manque de travailleurs pour financer la répartition dont l’assise financière se fragilise au fil du temps et ce n’est pas repousser l’âge qui permettra de maintenir le niveau de retraite actuel. Le COR (Conseil d’orientation des retraites) chiffre la baisse des pension a 20%  dans les 40 années qui viennent, et le COR n’est pas réputé pour retenir des hypothèses économiques très réelles mais plutôt hyper optimistes.

Que faudrait il faire ? Une solution consiste à généraliser la retraite collective par capitalisation collectives pour soutenir la répartition à la peine. Certains clameront que c’est incompatible avec la tradition sociale française. Ils se trompent.

La piste de la retraite capitalisation déjà adoptée par les pays de l’OCDE et des pays socialistes du Nord comme la Suède, la Norvège ou la Finlande, serait la solution. Mais attention, les chiens de garde du syndicalisme français veillent ! il ne faudrait pas faire de cadeaux au patronat. C’est pourtant ignorer l’histoire : Il y a près de 110 ans, un certain Jean Jaurès, alors principal dirigeant socialiste français, défendait la généralisation de la capitalisation collective dans les colonnes du journal L’Humanité.

Nos services d’accompagnement retraite
Audit et Bilan retraite
Intervention/corrections auprès des caisses par mandat, calculs divers et optimisation des pensions, notre service phare et clef en main depuis 25 ans. Un consultant à votre service.
Liquidation des pensions
Le traitement de votre départ en retraite par mandat, le pointage de votre relevé de carrière et contrôle de vos droits jusqu'au versement des pensions.
Calcul et simulation retraite
Simulations et calculs retraite à partir de votre Relevé de Situation Individuelle ou Estimation Indicative Globale en fonction de paramètres salariaux, de rachats et/ou de fin de carrière différents.
Consultation retraite
Entretien avec un conseiller retraite qui répond à vos questions, vous signale ce qu'il voit sur votre relevé de carrière, estime votre pension, âge de départ et vous guide.
NOS CLIENTS TÉMOIGNENT…
Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.