Réformes retraites

D

e campagnes présidentielles en campagnes présidentielles, les gouvernements ne cessent de réformer notre système de retraite.

 

La retraite a subi depuis sa création de nombreux changements et n’a pas fini d’être remaniée avec la grande reforme du Président Macron en gestation et menée avec doigté par Jean-Paul Delevoye. Pour comprendre les profondes évolutions de notre système de retraite et comment il fonctionne aujourd’hui, EOR consultants vous  offre un panel d’articles sur le sujet.

 

 

En préambule, petit récap des forces en présence et des positions des partis politiques sur comment devrait être un système de retraite ideél à leurs yeux.

 

 

Position des partis sur la réforme des retraites

Le problème des retraites est depuis quelques années (quand les baby-boomers ont commencé à approcher de l’âge de la retraite) au centre du débat politique.

Quel que soit le parti au pouvoir, il est confronté au financement des retraites et donc est quasiment obligé de proposer une réforme.

Il est tout d’abord important de rappeler que le système des retraites est un système par répartition, ce qui signifie que les actifs paient la retraite des retraités.

 

Or, dans le débat public et dans la compréhension de pas mal de gens, on raisonne comme si le système était par « capitalisation », à savoir que chacun cotise pour SA retraite future ! hors c’est faux. Le langage commun (et même administratif) trompe d’ailleurs sur ce point puisqu’on parle de cotisations «retraite » et qu’on calcule, à tort, SA retraite en fonction de ses cotisations.

Le problème du financement des retraites, si on le simplifie, est donc qu’il y ait assez d’actifs pour que leurs cotisations financent les retraites des retraités. Comme les gens vivent de plus en plus longtemps et que les actifs sont moins nombreux en proportion, le financement des retraites devient plus difficile qu’avant.

L’âge de la retraite est une ligne d’affrontement entre celles et ceux qui veulent conserver les acquis sociaux et les libéraux, plus pragmatiques, qui veulent changer cette limite en fonction des besoins, de l’espérance de vie et d’autres critères principalement financiers.

Il est à noter que quasiment personne dans le débat politique tient compte du fait que les entreprises n’embauchent pas de gens proches de la retraite et que donc, augmenter l’âge de la retraite avec comme espoir annoncé d’alléger le budget de l’état reporte en grande partie ce financement sur l’assurance chômage.

Une fois élu, Mr Macron n’a pas fait mystère de vouloir faire de sa réforme des retraites une des grandes réformes de son quinquennat.

Pilotée par Mr Delevoye, personnalité assez consensuelle, ancien médiateur, la réforme des retraites fait l’objet d’un rapport (en ligne sur https://www.reforme-retraite.gouv.fr/ ) qui annonce principalement ce que Mr Macron promettait durant sa campagne, à savoir un système de retraites par points, comme celui de la retraite complémentaire Agirc-Arrco.

La réforme des retraites impliquerait donc un calcul de la pension de retraite à partir du nombre de points acquis au cours de la carrière, et non plus selon le nombre de trimestres cotisés.

 

La quantité de points dépendrait des revenus touchés par l’assuré, mais aussi de certains événements (une naissance permettrait d’acquérir des points).

 

L’âge de départ à la retraite ne changerait pas (62 ans) mais la valeur de la pension ne sera pas forcément maximale à cet âge car notamment, la valeur de liquidation des points serait indexée sur l’évolution des salaires.

Prévue pour 2025, la mise ne place de la réforme des retraites implique donc une période de transition qui elle soulève pas mal de questions car ses caractéristiques ne sont pas clairement définies actuellement.

 

Les opposants politiques de Mr Macron critiquent principalement le système par points qui selon eux ne donnerait pas une retraite pleine à 62 ans mais seulement après 64 ans (si l’on fait une projection à la valeur actuelle prévue du point), ce qui revient concrètement à changer l’âge de départ à la retraite.

Si les prévisions gouvernementales tentent de démontrer le contraire, certains calculs d’experts montrent que dans la majorité des cas réels, les critiques de l’opposition sont fondées.

Par ailleurs, alors qu’il était promis comme universel, ce nouveau système ne concernerait pas les professions libérales et les salariés indépendants qui conserveraient a priori leur système et ses avantages. A une période où de plus en plus de travailleurs sont indépendants, cela pose quelques problèmes de crédibilité de cette réforme quant à son but premier d’économie.

Voici maintenant un tour d’horizon sur les programmes des différents partis politiques, lors de la campagne 2017, à propos des retraités et de la retraite et leur position face aux annonces de la réforme des retraites de Mr Macron.

 

1. La république en marche.
Propositions pour les retraités

Emmanuel MACRON en 2017

  • Réduire la pauvreté des personnes âgées. Augmenter le minimum vieillesse (qui était à 800 euros en 2017) au-delà de 900 euros.
  • Favoriser la création d’hébergements temporaires pour « aider les aidants » et nous encouragements du « baluchonnage », c’est à dire l’intervention d’une tierce personne au sein du domicile des personnes âgées.
  • Elargissement du droit actuel pour déployer des expérimentations et des solutions de santé connectée et aide aux solutions de télémédecine dans les EPHAD et les centres gériatriques afin d’assurer un suivi médical pertinent aux personnes en situation en perte d’autonomie.
  • Création d’un système universel de retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé.
  • Lancement d’un site internet où chacun pourra consulter l’ensemble des droits qu’il a accumulés et la pension correspondante. De plus, quand il y a changement de travail et donc de régime vous garderez tous les droits que vous aurez accumulés.

 

Source : https://www.voxe.org/comparer ; http://www.en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/dependance

 

Position face à la réforme des retraites proposée
  • La république en marche est à 100% derrière la réforme de la retraite proposée par Jean-Paul Delevoye.

Source : https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/emmanuel-macron-sur-les-retraites-aujourd-hui-le-systeme-est-assez-injuste-1176492.html

 

2. Le Rassemblement National
Propositions pour les retraites

Marine LEPEN en 2017

  • Fixer l’âge légal de la retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisations pour percevoir une retraite pleine.
  • Revaloriser le minimum vieillesse (ASPA) partout en France, y compris Outre-mer, et le conditionner à la nationalité́ française ou à vingt ans de résidence en France, ce qui permettra également d’augmenter les très petites retraites.
  • Instaurer une Prime de Pouvoir d’Achat (PPA) à destination des bas revenus et des petites retraites (pour les revenus jusqu’à 1 500 euros par mois), financée par une Contribution Sociale sur les Importations de 3 %.
  • « je créerai enfin le cinquième risque de Sécurité sociale consacré à la dépendance pour faire peser sur le collectivité le coût de la perte d’autonomie et non plus sur les individus. »

Source : https://www.voxe.org/comparer

b. Position face à la réforme des retraités proposée

Points contre

L’âge de la retraite :

Nicolas BAY :

  • L’augmentation des durées de cotisations dans un contexte qui n’est pas favorable ( chômage de masse)

Florian PHILIPPOT (sorti du RN):

  •  L’âge de la retraite “équilibré à 64 ans” ne va amener que de la précarité.

Marine LEPEN :

  • Une augmentation au moins d’un an de l’âge pour obtenir une retraite pleine – c’est ce qu’ils appellent l’âge pivot; c’est une petite manœuvre assez malhonnête »

Le système de points :

Marine LEPEN :

  • le système de « points qui va poser un problème de prévisibilité pour les futurs retraités car ce point pourra être modulé en fonction de la situation financière du système.

Source : https://twitter.com/f_philippot/status/1151793322199048194 ; https://www.europe1.fr/politique/la-reforme-des-retraites-ne-reglera-rien-au-probleme-denonce-nicolas-bay-3910289 ;     http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/la-retraite-a-65-ans-qui-est-pour-qui-est-contre-20190326

 

Les Insoumis

Propositions pour les retraités

Jean-Luc MÉLENCHON en 2017

  • Constitutionnaliser (…) le droit fondamental de disposer de soi en toutes circonstances : (…) droit de mourir dans la dignité (y compris avec assistance), accès garanti à des soins palliatifs.
  • Restaurer le droit à la retraite à 60 ans à taux plein, ramener la durée de cotisation pour une retraite complète à quarante ans. Revaloriser les pensions de retraite au niveau du smic pour une carrière complète et porter le minimum vieillesse au niveau du seuil de pauvreté.
  • Assurer le financement durable des régimes de retraites par la mise en contribution des revenus financiers des entreprises, par l’augmentation du nombre de cotisants et de l’assiette des cotisations et de leur taux, la fin des exonérations fiscales pour les régimes de retraite par capitalisation.
  • Réduire le reste à charge de 500 euros par mois pour les personnes en établissement et augmenter de 50 % le montant de l’APA (aujourd’hui de 700 euros) pour les personnes restant à domicile, pour faire face en urgence aux frais engagés par les personnes concernées.
  • Développer un réseau public de maisons de retraite avec des tarifs harmonisés et accessibles, créer 10 000 places par an en EHPAD publics pendant cinq ans. Former, qualifier et recruter en nombre suffisant le personnel nécessaire, soient au moins 100 000 personnes.
  • « J’augmenterai les petites retraites de 200 euros par mois. »

Source : http://www.cnccep.fr/les-candidats/melenchon.pdf

https://www.voxe.org/comparer

Position face à la réforme des retraites proposée

Points contre 

La retraite par points :

Adrien Quatennens :

  • La retraite par points, c’est de fait, la remise en cause de l’âge de départ
  • La retraite par points, c’est le travail sans fin
  • Avec le système par points que veut mettre en place M. Delevoye, si votre pension de retraite est faible au moment de partir et de transformer vos points, âge légal ou pas, vous allez être encouragé à continuer »
  • « vous allez cotiser, mais vous ne saurez pas à l’avance combien vous allez pouvoir gagner »

Groupe des députés de La France insoumise :

  • Avec le système par points, on sait ce que l’on paie mais pas ce que l’on reçoit. En repoussant à 64 ans, par une décote, l’âge qui permettra de partir à la retraite à taux plein, le maintien de l’âge légal de départ à 62 ans est un enfumage théorique. Au pouvoir pour achever le projet libéral commencé par ses prédécesseurs, Emmanuel Macron défait la France. » (communiqué)

 

Source : https://www.francetvinfo.fr/politique/la-france-insoumise/selon-adrien-quatennens-lfi-emmanuel-macron-est-un-inconsequent-en-matiere-ecologique_3550657.html

 

https://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/reforme-des-retraites/video-la-retraite-par-points-c-est-le-travail-sans-fin-deplore-adrien-quatennens_3263181.html

 

https://www.challenges.fr/patrimoine/retraite/les-principales-reactions-a-la-presentation-du-rapport-delevoye-sur-la-reforme-des-retraites_665010

 

Le parti socialiste
Propositions pour les retraités

Benoît HAMON en 2017

  • Pour améliorer le pouvoir d’achat, j’augmenterai le minimum vieillesse de 10 %.
  • Pour que chacun puisse bénéficier d’une même durée de retraite en bonne santé, je maintiendrai et j’étendrai les comptes pénibilité, qui permettent à ceux qui ont eu les carrières les plus difficiles de partir plus tôt. Je ne repousserai pas l’âge de départ en retraite.
  • Nous permettrons des transferts de trimestres validés entre conjoints pour favoriser les retraites à taux-plein.
  • Pour permettre le maintien à domicile, j’augmenterai l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile de 30 %, j’instaurerai un crédit d’impôt de 50 % des travaux d’adaptation des logements au vieillissement, et je lancerai un plan domotique.
  • Pour diminuer la facture des familles, je créerai une allocation unique « Bien Vivre en EHPAD » proportionnée aux moyens de chacun.
  • Pour améliorer la qualité des soins, j’augmenterai le nombre d’aide-soignants en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) à hauteur de 3 à 5 personnes par établissement.
  • Pour aider les aidants et les familles, je garantirai le droit au répit et créerai un panier de services publics « Bien Vivre » accessible pour tous à moins de 30 minutes : accueil de jour Alzheimer, EHPAD avec places accessibles, service de soins à domicile.
  • J’assurerai un meilleur accès aux soins palliatifs. Je garantirai le droit à mourir dans la dignité.
  • J’augmenterai le minimum vieillesse et l’allocation adulte handicapé (AAH) de 10% dès 2017.

Source : https://www.voxe.org/comparer

Position face à la réforme des retraites proposée

Points contre

l’âge légal de la retraite :

Benoît HAMON :

  • Pendant sa campagne présidentielle, il était en faveur d’une retraite à 62 ans «Je ne repousserai pas l’âge de départ en retraite»

Olivier FAURE :

  • Il est en faveur d’une retraite à 60 ans pour les “longues carrières”

Pierre MOSCOVICI :

  • Il a écarté l’idée d’un report de l’âge de la retraite, jugeant que cette question était un «marqueur politique (…) avec lequel il ne faut pas jouer».

Olivier FAURE :

  • L’engagement était de ne pas toucher à l’âge légal. Mais en fait cet ‘âge pivot’ va conditionner l’âge de départ. Si vous voulez partir avec une retraite à taux plein, vous devrez attendre 64 ans.

 

La notion de pénibilité :

Olivier FAURE :

  • Ça n’est pas la même chose d’avoir entre les mains toute sa vie professionnelle un marteau-piqueur ou un crayon. Il faut réintroduire la notion de pénibilité.

Les pensions des retraités :

Benoit HAMON :

  • vous voulez éviter que le pouvoir d’achat des français baisse, interrompez immédiatement la réforme des retraites que vous préparez, parce qu’elle prépare la baisse des pensions

Source : http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/la-retraite-a-65-ans-qui-est-pour-qui-est-contre-20190326

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-18-juillet-2019   

 

https://www.francebleu.fr/infos/politique/benoit-hamon-demande-a-emmanuel-macron-de-stopper-la-reforme-des-retraites-1543404962

Les Républicains
Propositions pour les retraités

Francois FILLON en 2017

  • Faire passer progressivement l’âge légal à 65 ans. Le dispositif de départ pour carrières longues sera étendu pour permettre aux personnes ayant commencé à travailler jeunes de prendre leur retraite dès 63 ans. L’âge maximal du taux plein sera maintenu à 67 ans.
  • Poursuivre l’harmonisation des règles entre les régimes publics et privés. S’agissant des régimes spéciaux d’entreprises, les nouveaux entrants seront affiliés au régime général.
  • Revaloriser les retraites inférieures à 1000€ en les augmentant de plus de 300€ par an, et les petites pensions de réversion de 10% (cela bénéficiera à plus de 300 000 veuves et veufs).
  • Encourager le développement des formes innovantes de financement de l’aide à l’autonomie, par exemple en créant un label pour les contrats d’assurance dépendance assorti d’une incitation fiscale, pour encourager le développement de l’assurance sur la base du volontariat ; (1/2)
  • développer les fonds viagers mutualisés qui seraient chargés de sélectionner, investir et gérer les biens mis en viager ; et inciter au développement de l’épargne-autonomie. (2/2)
  • Lancer une grande campagne nationale pour financer la recherche sur la maladie d’Alzheimer, qui touche près de 900 000 personnes en France, à l’occasion de la journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer, le 21 septembre.
  • Lancer un plan de professionnalisation des aides à domicile intégrant le développement des nouvelles technologies et la recherche d’une efficacité accrue des services.
  • Faire de l’aide aux personnes âgées une priorité de l’engagement de service civique, étendu pour cette action spécifique aux plus de 25 ans, et définir une forme spécifique et souple du volontariat associatif afin d’aider les personnes âgées dans leur quotidien.

 

position face à la réforme des retraites proposée

Points contre

L’âge de départ à la retraite

Eric Woerth :

  • L’âge d’équilibre n’équilibrera en rien le système financier. En réalité, comme le gouvernement n’a pas le courage de reculer l’âge de départ » à la retraite, « alors que c’est la clef de tout, il se contente de faire jouer la décote et la surcote ». « Il y aura nécessairement des perdants ».

Christian JACOB :

  • C’est la révélation d’un mensonge sur l’âge de départ à la retraite! Tout le monde a compris qu’on ne partirait pas avec une retraite à taux plein à l’âge légal.

 

Points pour

L’âge de départ à la retraite

Eric Woerth :

  • Je suis favorable à ce que l’on repousse l’âge de la retraite de façon non politique et non polémique. Il faut que le temps passé à la retraite et le temps passé au travail soient suffisamment équilibrés pour que les générations qui travaillent puissent vous payer votre retraite

Source : https://www.challenges.fr/patrimoine/retraite/les-principales-reactions-a-la-presentation-du-rapport-delevoye-sur-la-reforme-des-retraites_665010

Le MODEM
Propositions pour les retraités

Ayant créé une alliance en 2017 avec le parti d’ Emmanuel MACRON, leur proposition restent les mêmes que celle du parti LREM. Il en va de même pour leur position face à la réforme des retraites proposée.

 

Ecologie les verts.
Propositions pour les retraités

Ayant créé une alliance en 2017 avec le parti socialiste, leur propositions restent les mêmes que celle  du PS. Il en va de même pour leur position face à la réforme des retraites proposée.

Info réformes retraite 
Faites votre simulation
T
Mon dossier est il complexe ? faites le test

[activecampaign form=3]