La retraite des salariés

En ce qui concerne la retraite des salariés, le montant de la pension de retraite est égal à la somme des montants de : sa retraite de base (CNAV), sa retraite complémentaire (AGIRC, ARRCO, IRCANTEC,…) et enfin de ses retraites supplémentaires s’il y a lieu (article 39, article 82, …). Pour pouvoir liquider ses droits à la retraite (partir à la retraite), un salarié doit stopper toutes activités professionnelles, sauf en cas de retraite progressive ou autres cas spécifiques.

Retraite des salariés : l’âge de départ

Il convient de différencier l’âge légal de départ à la retraite de l’âge de départ à la retraite à taux plein.

 

L’âge légal de départ à la retraite :

L’âge légal de départ à la retraite correspond à l’âge auquel un salarié peut partir à la retraite, peu importe le nombre de trimestres validés (il subira une décote si ce nombre est trop faible…). L’âge varie en fonction de la date de naissance.

Naissance avant le 01/07/1951 entre 01/07/1951 et le 31/12/1951 en 1952
Age légal 60 ans 60 ans et 4 mois 60 ans et 9 mois
Naissance en 1953 en 1954 en 1955 ou après
Age légal 61 ans et 2 mois 61 ans et 7 mois 62 ans

 

L’âge de départ à taux plein :

L’âge de départ à taux plein représente l’âge auquel le salarié peut prendre sa retraite avec le taux de liquidation maximal (sans décote), peu importe le nombre de trimestres qu’il aura validé au long de sa carrière. Encore une fois, l’âge varie en fonction de la date de naissance de l’assuré.

Naissance avant le 01/07/1951 entre 01/07/1951 et le 31/12/1951 en 1952
Age légal 65 ans 65 ans et 4 mois 65 ans et 9 mois
Naissance en 1953 en 1954 en 1955 ou après
Age légal 66 ans et 2 mois 66 ans et 7 mois 67 ans

 

Il existe en revanche quelques exceptions. En effet, pour les personnes qui suivent, l’âge du taux plein est fixé à 65 ans :

  • Les personnes nées avant 1956 s’ils ont élevé trois enfants et qu’ils ont réduit leur activité dans ce but (un décret a cependant fixé un nombre de trimestres minimum).
  • Les personnes ayant eu un enfant handicapé au titre d’une majoration d’assurance (là encore, un décret fixe tout de même des limites, soit de nombre de trimestres minimum, soit d’aide apportée à leur enfant pour dans des conditions spécifiques).
  • Les personnes handicapées
  • Les aides familiaux justifiant d’une interruption d’activité d’au moins trente mois consécutifs.

Pour en savoir plus concernant l’âge de départ à la retraite.

Le régime de base (CNAV)

Pour leur retraite de base, les salariés sont affiliés à la Caisse Nationale D’assurance Vieillesse, autrement appelée CNAV.

Les régimes de retraite complémentaire, AGIRC, ARRCO et IRCANTEC

La retraite de base des salariés est complétée par les régimes de retraite complémentaire, qui représentent une source de revenus supplémentaire au moment du départ à la retraite. C’est notamment le cas de l’AGIRC (pour les salariés), de l’ARRCO (pour les salariés cadres) et de l’IRCANTEC (pour les agents non titulaires de la fonction publique).

La pension de reversion

La pension de réversion représente la part de la pension de retraite qui sera reversée à son conjoint lors du décès de l’assuré.

Son montant varie selon les conditions suivantes :

Régime de base Régimes complémentaires
ARRCO AGIRC
Taux de réversion 54 %
(jusqu’à 60 % sous conditions)
60 % 60 %
Condition d’âge 55 ans (pour les décès survenus avant le 1er janvier 2009, la condition d’âge est fixée à 51 ans) 55 ans 60 ans
A partir de 55 ans avec abattement (sauf si le conjoint bénéficie de la pension de réversion du régime général)
Réversion sans condition d’âge Si le conjoint a 2 enfants à charge
ou
Si le conjoint est reconnu invalide
Si le conjoint a 2 enfants à charge
ou
Si le conjoint est reconnu invalide
Condition de ressources Si le conjoint a des ressources inférieures à un plafond fixé chaque année Non Non
Remariage du conjoint Pension maintenue Pension non maintenue
Pour le conjoint et les ex-conjoints non remariés Pension calculée et répartie entre les bénéficiaires au prorata de la durée respective de chaque mariage. Assuré divorcé et remarié le conjoint partage avec les ex-conjoints la réversion, chacun au prorata de la durée respective des mariages.
Assuré divorcé non remarié pension calculée et partagée dans un rapport durée du mariage / durée d’assurance.

 

Attention : lors du décès, la mise en place de la pension de réversion n’est pas automatique, il faut en faire la demande.

Ces articles pourraient vous intéresser