Scroll Top

La tontine, un placement retraite méconnu !

la tontine

Lorsque l’on envisage d’épargner pour sa retraite, plusieurs solutions s’offrent à soi. Plan d’épargne retraite, assurance-vie, immobilier locatif font partie des placements préférés des Français. Parmi les autres produits d’épargne existants comptant comme les meilleurs placements retraite, on ne connaît pas forcément bien l’un deux : la tontine. Découvrez les caractéristiques de ce placement retraite encore méconnu en 2024 et pourtant super efficace.🚀

 

Qu’est-ce que la tontine ?

Si la tontine est une formule d’épargne méconnue, elle est pourtant très ancienne ! En effet, c’est au milieu du XVIIe siècle qu’un certain Lorenzo Tonti, banquier italien, inventa ce dispositif. Le but était de remettre à flot les caisses du roi Louis XIV ! Le principe, s’il a bien sûr évolué depuis, a conservé les mêmes bases.

Un groupe de personnes investit dans un fonds commun qui génère des dividendes. Lorsqu’une d’entre elles décède, le capital et les intérêts deviennent la propriété des autres investisseurs. Finalement, ils appartiennent au dernier survivant. À l’époque, c’est l’État qui en devenait le seul propriétaire !

Aujourd’hui, la tontine est un système d’épargne à long terme, qui se décline en deux types :

  • La tontine financière
  • La tontine immobilière

C’est le Code des Assurances qui établit les règles et particularités de la tontine. C’est donc un placement encadré et régulé.

La tontine financière

Un collectif d’épargnants se réunit en association pour investir à long terme sur des produits financiers, entre 10 et 25 ans. Il s’agit soit d’un versement unique au moment de la souscription, soit de versements réguliers. On définit ce groupement comme une « association collective d’épargne viagère ».

C’est au moment de la souscription que l’on fixe la durée du dispositif. Durant cette période, l’argent est bloqué et indisponible. Il est donc nécessaire de bien avoir conscience que la tontine est un dispositif d’épargne sur du long terme.

Au terme de cette durée, l’actif, c’est-à-dire le capital et les intérêts générés, est réparti entre les sociétaires. Des barèmes s’appliquent pour calculer le montant versé à chacun, notamment selon l’âge et la durée de l’épargne. De plus, l’association est dissoute.

➡️ À noter que les revenus de l’épargne ne sont pas redistribués régulièrement. Ils sont ajoutés au capital et participent eux-mêmes à la génération de nouveaux intérêts. c’est ce qu’on appelle (retrouvez le simulateur)  les intérêts composés, la magie de la 8ème merveille du monde d’après Einstein en personne ! 🧲

D’autre part, si l’un des épargnants décède avant le terme, sa part reste dans le fonds commun et fera donc partie de la répartition finale. Ainsi, les éventuels héritiers du souscripteur décédé n’ont aucun droit sur cette part. Toutefois, certains organismes proposent à l’épargnant de souscrire une assurance-décès afin de garantir un capital minimum à ses héritiers. Mais le coût de ce produit est généralement assez élevé.

Les mêmes règles successorales que celles de l’assurance-vie s’appliqueront alors sur le capital versé aux héritiers :

  • Abattement de 152 500€ par bénéficiaire avant 70 ans
  • Prélèvement forfaitaire au taux de 20% jusqu’à 700 000€ et 31,25% au-delà.

Par ailleurs, il est possible d’intégrer une tontine qui existe déjà, en cours de route. La condition est de souscrire au moins 10 ans avant le terme et donc d’épargner et bloquer son argent sur 10 ans minimum.

Quel régime fiscal ?

💢 On peut dire que la tontine est apparentée à l’assurance-vie car elle bénéficie du même régime fiscal allégé. Il s’agit principalement d’un prélèvement libératoire sur les revenus de 7,5% ou 12,8%, à partir de 8 années. Un abattement existe : 4600€ pour une personne seule, 9200€ pour un couple.

De plus, des frais forfaitaires uniques s’appliquent sur les sommes versées, à un taux de 18,5%. Si ce montant semble élevé, il est toutefois plus intéressant que les frais prélevés régulièrement sur certains autres produits multi supports.

Quel est son intérêt pour préparer sa retraite ?

Bloquer son épargne sur une longue duré, 10 ans minimum, permet d’investir sur des opportunités à risque mais intéressantes financièrement. Puis, lorsque le terme approche, on sécurise son portefeuille sur des produits plus sûrs. Le gestionnaire, généralement un assureur, gère donc les actifs (actions, obligations…) en fonction de l’échéance.

À titre d’exemple : un épargnant ayant placé son argent sur 15 ans dans une tontine arrivée à terme en 2023 a pu bénéficier d’une rentabilité nette annuelle de 4%. En outre, il récupère à la fin son capital et des intérêts peu taxés grâce à l’abattement dont il bénéficie.

Il est également possible de souscrire des tontines en cascade, c’est-à-dire d’appartenir à plusieurs associations collectives. Le but est d’avoir des échéances différentes pour chaque tontine afin de percevoir un complément de revenu sur plusieurs années.
Un autre avantage de la tontine par rapport à l’assurance-vie est que la loi Sapin 2 ne la concerne pas. Cette dernière prévoit en effet une mesure temporaire de blocage de l’argent des contrats d’assurance-vie, en cas de risque sur les marchés.

Consultez à ce sujet notre article sur le contrat d’assurance-vie au Luxembourg !

Vous souhaitez en savoir plus sur la préparation de votre retraite ? Notre article sur la meilleure stratégie de planification financière pour sa retraite vous donnera aussi de précieux conseils, basés sur les retours d’expérience des consultations retraites effectuées par Jean-François Chauffeté. Ces milliers d’heures passées à décortiquer les contrats retraite nous permet de savoir ce qui fonctionne ou pas.

La tontine immobilière

Il est possible d’acheter un bien immobilier à plusieurs en incluant dans l’acte d’achat une clause de tontine (ou pacte tontinier). Souvent, ce dispositif intéresse les couples non mariés. Car il est plus intéressant que l’indivision pour le conjoint survivant.

En effet, lors du décès de l’une des deux personnes, la seconde devient l’unique propriétaire du bien, même si la part qu’elle a versée au moment de l’achat était inférieure à celle du conjoint décédé. Ainsi, les éventuels héritiers du défunt ou de la défunte n’ont aucun droit sur le bien immobilier.

En revanche, le conjoint survivant devra s’acquitter des frais de succession (60% pour des concubins avec un abattement de 1594€). Il existe une réduction de ces droits de succession dans un cas (plutôt rare…) :

  • Le bien représente la résidence principale
  • Et sa valeur ne dépasse pas 76 000€.

Si la clause de tontine est donc avantageuse sur certains points, elle possède tout de même un inconvénient par rapport à l’indivision. En cas de séparation du couple d’acheteurs, il peut être difficile de remettre en cause la tontine. Il est alors possible :

  • De revendre le bien si tous les acquéreurs sont d’accord
  • De vendre la part d’un tontinier à un autre.

 

Vous avez une question sur la tontine, l’assurance-vie ou tout autre point concernant la préparation de votre retraite ? Contactez-nous ! D’une simple consultation au bilan retraite, en passant par les calculs retraite, l’audit et le traitement des formalités de départ, nous vous conseillons et vous accompagnons dans toutes vos démarches.

 

    Privacy Preferences
    When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.