La CFE – Caisse des Français de l’étranger

cfe caisse des étranger

La CFE – Caisse des Français de l’étranger : organisme de la protection sociale du salarié expatrié comme si il restait en France

Le législateur a pensé au salarié qui s’est expatrié dans un pays qui ne dispose pas de caisses de sécurité sociale et il a mis en place des dispositifs afin de préserver la protection sociale de salarié comme si l’on était toujours en France. Pour cela, vous devez souscrire une ou des assurances volontaires auprès de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

La CFE assure et protège plus de 180.000 français (et aussi des ressortissants européens qui ont bien compris leur intérêt) expatriés dans le monde en 2021.

La CFE – Caisse des Français de l’étranger, la caisse de sécurité sociale pour le salarié expatrié ou même l’indépendant

En tant que caisse de sécurité sociale, la CFE vous couvrira contre trois risques :

  • la maladie, la maternité, invalidité,
  • accidents du travail, maladies professionnelles,
  • vieillesse (retraite de la sécurité sociale gérée par la Caisse nationale d’assurance vieillesse CNAV).

A ces différentes assurances de base, peuvent s’ajouter des options facultatives (Soins en France, retraites de base et complémentaires équivalent ARRCO AGIRC (désormais unifiées en 1 seul régime ARRCO)  qui sont la CRE et l’IRCAFEX, indemnités journalières/capital décès, voyages rapatriement).

En fonction de votre statut professionnel (salarié ou non salarié), des particularités locales et de vos possibilités financières, vous pouvez, en qualité d’expatrié, choisir d’adhérer pour un ou plusieurs de ces régimes sociaux.

La protection souscrite auprès de la CFE ne vous dispense pas de l’affiliation au régime de sécurité sociale local. En outre, il peut être intéressant de cotiser au régime français d’assurance-chômage et aux régimes de retraite complémentaire ARRCO et AGIRC. Vous trouverez toutes les informations nécessaires dans nos dossiers pratiques consacrés à la retraite et à l’assurance maladie.

L’affiliation à la CFE – Caisse des Français de l’étranger

Qui peut et comment adhérer à la CFE ?

Pour bénéficier des prestations de la CFE, le salarié expatrié doit remplir les conditions suivantes :

  • Etre de nationalité française ou être ressortissant d’un pays de l’Espace économique Européen (y compris la Suisse), précédemment affilié à un régime français de Sécurité Sociale.
  • Exercer une activité salariée à l’étranger.
  • Résider à l’étranger. Notons que les frontaliers qui résident en France mais travaillant à l’étranger sont exclus du dispositif).
  • Ne pas pouvoir bénéficier du régime français obligatoire de Sécurité Sociale.

Rappelons que l’adhésion au régime de la CFE ne dispense pas de cotiser au régime obligatoire du pays d’expatriation.

L’adhésion à la CFE

Nous recommandons aux expatriés d’adhérer à la CFE dès le départ pour l’étranger afin d’éviter de se retrouver sans protection sociale et de retarder les droits aux prestations de retraite à son retour (ou non) en France. si vous partez, après 2 ans, et que vous avez plus de 35 ans, vous devrez payer un droit d’entrée correspondant au paiement de 2 années de cotisations rétroactives. Pour les salariés expatriés de moins de 35 ans, aucun droit d’entrée ne sera exigé.

Les cotisations sont dues pendant le délai de carence (période comprise entre la date d’adhésion et la date d’ouverture des droits) et réglables au début de chaque trimestre civil. L’adhésion peut être individuelle ou collective, c’est-à-dire prévue par l’employeur pour l’ensemble de son personnel.

Consultez le dossier pratique « assurance maladie du salarié expatrié » pour avoir plus d’informations sur les cotisations. Pour la vieillesse, vous pouvez vous référer au dossier pratique consacré à la retraite des salariés expatriés.

Nos recommandations:

Adhérer à la Caisse des Français de l’Étranger (CFE) est une précaution, y compris pour le conjoint de l’expatrié qui l’a suivi à l’étranger et n’a pas pu reprendre d’activité professionnelle en cotisant volontairement en tant que conjoint chargé de famille ou ancien assuré.

En 2021, l’adhésion pour un salarié ou un ancien assuré est de 7.296 euros et permet de valider 4 trimestres avec un salaire de référence égal au plafond annuel de la Sécurité sociale (41.136 euros). c’est donc très intéressant financièrement !

Le coût annuel de cette adhésion pour l’assuré chargé de famille est de 3.684 euros ce qui lui permet de faire enregistrer 4 trimestres au salaire de 20.787 euros/an.

A noter, que la caisse des français à l’étranger a passé des accords avec des assureurs complémentaires afin de permettre de meilleurs remboursements, dans la mesure où les soins reçus à l’étranger peuvent être plus onéreux qu’en France.


Pour souscrire à la protection sociale du salarié expatrié, vous devez adressez toutes vos demandes d’adhésion et de prestation à la CFE, située à l’adresse suivante :

CAISSE DES FRANÇAIS A L’ETRANGER
BP 100 – 77950 RUBELLES – France

Pour plus d’information :

Vous trouverez également un bureau d’accueil au 12, rue La Boetie – 75008 PARIS (situé non loin de nos bureaux où nos consultants sont à votre disposition). Ce bureau parisien de la CFE est fermé jusqu’à nouvel ordre depuis le début de la crise sanitaire liée à la covid-19.

Articles les plus lus

prendre sa retraite le plus tôt possible
erreurs a ne pas commettre dossier retraite
les palmarès
RÉFORME DES RETRAITES ET PROJET 2022 EOR
retraite-indépendants
Votre caisse de retraite peut-elle vous réclamer un trop-perçu ?

Votre caisse de retraite peut-elle vous réclamer un trop-perçu ?  En mai 2022, un rapport de…

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.